FAAAM : Femmes Auteurs Anglo-AMéricaines




Qui Sommes Nous ?




Séminaires




Colloques




Publications




Liens




Private area
[ en ]

Journée d’Etude Alice Munro

Alice Munro: Rehabilitating the fugitive, the hidden, the disregarded, the marginal, the disjunctive / Alice Munro : une poétique du fugitif, du caché; du délaissé, du marginal, du disjoint


Journée d’Études
CREA Centre de recherche en études anglophones EA370

Alice Munro: Rehabilitating the fugitive, the hidden, the disregarded, the marginal, the disjunctive / Alice Munro : une poétique du fugitif, du caché; du délaissé, du marginal, du disjoint
Date : 11 avril 2014 (10h-17h)

Lieu: Bâtiment V, Université Paris Ouest Nanterre La Défense 200 avenue de la République 92100 Nanterre

Organisatrice: Corinne Bigot (CREA, Université Paris Ouest Nanterre)
corinne.bigot@u-paris10

L’Académie suédoise a le 10 octobre 2013 décerné le prix Nobel de littérature à la nouvelliste canadienne Alice Munro, saluant sa maîtrise de l’art de la nouvelle. Alice Munro a publié son premier recueil en 1968. Au moment de la publication de Dear Life, son quatorzième recueil en 2012, Alice Munro a annoncé qu’il serait sans doute le dernier. L’Académie a consacré un auteur populaire qui suscite un intérêt parmi les universitaires depuis plusieurs décennies. En effet, à ce jour dix monographies en anglais ainsi que cinq recueils d’essais critiques lui ont déjà été consacrés.

Munro dit l’importance des objets quotidiens, voire des objets délaissés mais aussi des mythes (Orphée, Déméter), celle des grands auteurs anglophones (Shakespeare, Tennyson) ou grecs, brouillant les frontières entre cultures populaire et savante. Son art de la nouvelle s’appuie sur une poétique du délaissé, du caché, du fugitif, du marginal et du disjoint. Loin de décrire le paysage canadien de façon réaliste, elle le compose, jouant sans cesse d’une dialectique du caché et du montré. Munro a toujours rappelé qu’il fallait savoir voir sous la surface du quotidien et du banal, à mieux regarder ce qui nous entoure, à voir ce que l’on ne soupçonne pas. Si la narratrice de Lives of Girls and Women (1971) affirmait son intérêt pour les vies des gens ordinaires, simples, monotones, insondables, qu’elle comparait à des grottes cachées sous le lino de la cuisine, plus récemment, la narratrice de The View from Castle Rock affirmait à propos du paysage de l’Ontario : « mais il y a toujours plus que le vif plaisir de reconnaître et d’identifier. Il y a le fait de ces domaines distincts, chacun avec son histoire et sa raison (…) chacun avec son expression particulière, son effet sur l’imagination. Le fait de ces petites régions, tapies à l’aise dans une existence qu’on ne soupçonne pas (…) dans un paysage qui est d’ordinaire à peine regardé, délaissé, vu comme un terne patchwork agricole. C’est ce fait que l’on chérit».

9h30
Welcome address by Claire Bazin & Marie-Claude Perrin -Chenour (co responsables du groupe de recherche FAAAM)

*Chair: Corinne Bigot
10h-10h20 Héliane Ventura (U. de Toulouse le Mirail) :
Hired Girl, Maid, Domestic Help: Figures of the Subaltern in ‘Sunday Afternoon’ (Dance of the Happy Shades, 1968), ‘Hired Girl’, (The View from Castle Rock, 2006), and ‘The Eye’ (Dear Life , 2012)

- 10h20-10h40 Claire Omhovère (Université Paul Valéry—Montpellier 3 / EMMA) :
Stories in the Landscape Mode: a Reading of ‘Walker Brothers Cowboy’ (Dance of The Happy Shades), ‘Lichen’ (The Progress of Love) and ‘Meneseteung’ (The Love of A Good Woman)

Questions & coffee break

*Chair Christine Berthin
11H10-Christine Lorre (Université Sorbonne Nouvelle) :
Generation Gaps, Sexuality and Religion in ‘Walking on Water’ and ‘Marrakesh’ (Something I’ve Been Meaning to Tell You, 1974)
11h30-Jennifer Murray (Université de Franche Comté) :
Love, Desire, and Jouissance in ‘Eskimo’(The Progress of Love, 1986)
Questions

AFTERNOON 2pm-5.30pm
*Chair: Marie-Claude Perrin Chenour
14h-Corinne Bigot (Université Paris Ouest Nanterre/ CREA) : Female Bodies, Old Houses, Forsaken Objects and the Squalor of Tragedy in Ordinary Life : Reading Dance of the Happy Shades with later stories.
- 14h20 Lynn Blin (Université Paul Valery, Montpellier III) Cadence and Dissonance in Alice Munro: ’The Progress of Love’ (The Progress of Love, 1986), ’Friend of My Youth’ (Friend of My Youth, 1990) & ’Free Radicals’ (Too Much Happiness, 2009)
Questions

* Chair Claire Bazin
- 15h Lucille Rouet Bentley ( U. de Toulouse)
“ ‘I meant the risk. The secrecy. The power’: When Secrets Become Weapons in ‘Before The Change”( The Love of a Good Woman, 1998)
- 15h20. Eleanora Rao (University of Salerno, Italy)
“ ‘Home’ and the Narrative of an Impossible Nostos” (The View from Castle Rock, 2006)
Questions Coffee Break

*Chair Héliane Ventura
- 16h10 Christine Berthin (Université de Paris Ouest Nanterre/ CREA)
“Of Wounds, Cracks and Pits : a Reading of Dear Life (2012)”
16h30 Mira Buchholtz (Nicolas Copernicus University, Toruń, Poland)
“Alice Munro and Legacy Writing : a Reading of the Autobiographical Essays in Dear Life (2012)”
- Final questions and round table. Concluding remarks


titre documents joints:




Who are we?




Meetings




Conferences




Publications




Links



Site powered by SPIP
contact - webmaster - index